RSCN1862

Quelquefois je suis optimiste quant à l'avenir des Cupidons en librairie, et quelquefois j'ai le blues. Pas facile de vivre cette période, lorsque le livre est en vente, lorsqu'on attend qu'il se fasse un petit nom parmi tant de milliers d'autres. L'attente ronge vite si on n'y prend pas garde.

En 2002, lorsque mon précédent roman, Eridan a paru, lui aussi en août, j'ai recommencé à écrire en novembre. Nous sommes en 2007, novembre s'achève bientôt, décembre se profile à l'horizon de la semaine. L'inspiration commence doucement à chatouiller mes neurones. Et je sais que lorsque j'écrirai à nouveau, je ne me préoccuperai plus avec autant d'intensité du devenir du livre qui vient de sortir. Mon esprit sera ailleurs, sur ce nouveau récit, cette nouvelle histoire qui me prendra la tête, qui deviendra la lumière guidant mes journées, remplissant mes nuits. Oui, je sens que des bulles d'idées montent à la surface : il est grand temps pour moi de recommencer à écrire.